Acrylique sur toile 80×120 – Mai 2016

C’est en faisant ce type de grand format que je me rappelle pourquoi je fais des petits formats. Sur un si grand format, il faut du temps et de la précision. Plus que sur un petit format d’ailleurs.

Par contre l’avantage, c’est que les sentiments développés le sont plus facilement par une taille importante.

Huile sur toile 30×30 – Novembre 2016

Ici aussi c’est une toile totalement ratée à l’acrylique que j’utilise en fond pour faire de l’huile. Là je m’amuse sur les mouvements de pinceaux et les aplats. Je fais une vraie « croute ».

Mais ce n’est pas le plus important. Le plus important c’est les juxtapositions des couleurs et les sentiments qui s’en dégagent.

Huile et Acrylique sur toile 30×30 – Mai 2016

Sur cette toile aussi je me suis servi d’huile pour la finition, afin d’avoir un empatement suffisant pour l’effet que je voulais donner.

A chaque fois que je regarde cette toile, j’ai l’impression que le soleil est totalement disproportionné. Mais c’est aussi cela l’intérêt de cette toile.